Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens.

Auteur : Becky Albertalli | Edition : Hachette | Parution : Avril 2015 | Pages : 320 pages | Prix : 16,90€ broché, 6,90€ poche et 11,99€ numérique
Thème : Adolescence – Homosexualité – Romance

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur.
C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément.
(Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière.
Problème réglé ? Pas si sûr…

L’avis d’Héloïse


Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens ou Love, Simon, titre de sa réédition depuis qu’il a été adapté au cinéma, est un livre dont j’entends parler depuis très longtemps avant même qu’il projette de l’adapter sur grand écran. Malgré tout, je n’étais pas plus pressé que ça de le découvrir. Puis en cherchant ma nouvelle lecture, je voulais quelque chose de léger et pas compliqué, je me suis donc lancé. Et je n’en ressors pas déçue.

C’est un roman qui se lit très rapidement. L’écriture de l’autrice est très fluide et le livre se lit donc en quelques heures maximum. L’histoire en elle-même est très agréable à suivre et est pleine de petits rebondissements (certains plus prévisibles que d’autres bien sûr mais ils rendent la lecture plus dynamique). J’ai aimé rentrer dans le monde de Simon et suivre ses aventures.

Ce dernier est d’ailleurs très touchant. J’ai vraiment aimé découvrir sa vision des choses qui nous donne une toute autre perspective sur le coming out en lui-même. De plus, Simon et Blue sont vraiment mignon ensemble, leur relation est profonde et très belle. Les amis et l’entourage de Simon sont tout aussi attachants, même si j’aurais aimé que certains personnages soient un peu plus approfondis peut-être.

Le roman aborde énormément de thématiques comme l’amitié, la famille, la sexualité… Ces sujets sont assez bien traités je trouve. Grâce à ces derniers, le livre délivre un message de tolérance qui est je pense très important.
En bref, Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens est une lecture très agréable sans prise de tête. C’est aussi une très jolie romance tout en simplicité qui mérite vraiment qu’on s’y attarde.

Points positifs :

  • Les thèmes abordés
  • La relation de Blue et Simon
  • Les personnages attachants

Points négatifs :

  • La rapidité du roman (on le lit très vite et ça aurait peut-être été encore plus intéressant d’approfondir certains points)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s