A la vie, à la mort !

4ème de couverture

—————————————————————————-

Atteinte d’une tumeur au cerveau, Megan doit rentrer à l’hôpital pour suivre une chimiothérapie. A son grand dépit, elle est transférée dans une unité de soins pour enfants, où le seul qui semble avoir plus de cinq ans est Jackson Dawes. Et tout le monde adore l’irrésistible Jackson, des enfants aux parents, sans compter les infirmières. Très vite, Megan se laisse apprivoiser aussi. Il lui rase la tête parce que de toute façon elle va perdre ses cheveux. Ils partent pour des balades nocturnes dans d’autres bâtiments puisque de toute façon qu’est-ce qu’une réprimande, ils vont peut-être mourir.
Au mépris du règlement et de la maladie, Megan et Jackson se réinventent une vie de hors-la-loi,hors-la-maladie, même si chacun sait que le temps est compté…

L’avis de Soraya

—————————————————————————-

Je m’attendais en tout point à une histoire de type « nos étoiles contraires » que j’avais juste adoré et je m’en retrouve un peu déçue… Pour moi ce livre est incomplet et aurait mérité toute une transition au milieu… je m’explique…

Sans trop vous spoiler l’histoire, je trouve que la relation entre les deux personnages principaux – deux adolescents atteints de maladies graves – n’est pas assez développé. On comprend, au décès de l’un tout ce qu’ils pouvaient ressentir mais malheureusement, je trouve que ça n’a pas été assez exploité et c’est dommage car une jolie histoire d’amour – ou même d’amitié – encore plus marquée aurait donné encore + de relief à l’histoire selon moi.

Que dire d’autres ? Les personnages sont assez attachants, surtout la petite sardine pour laquelle on développe énormément de sympathie et de pitié. On voit la vision d’un service pédiatrique spécialisé dans les maladies type cancer et c’est assez dur d’imaginer tous ces enfants, donc ça reste un livre qui est très touchant quoi qu’il arrive.

Autre petit bémol, c’est écrit d’un point de vue externe, ce qui me donne du mal à m’identifier à l’héroïne, mais c’est un point de vue personnel ! Ce que je trouve toutefois très intéressant c’est une partie du combat de la maladie qui est abordé, entre autres les « faux » amis qui finissent par prendre de la distance, ce que l’on peut ressentir, cette solitude et pourtant ces petits moments qui peuvent faire tout oublier pendant quelques minutes…

yes

Un thème compliqué très bien abordé
Des personnages attachants

No

La relation Megan/Jackson demandait à être plus développée selon moi
PDV externe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s