Cité 19 – TOME 1 Ville Noire

4ème de couverture

—————————————————————————-

Que faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l’a précipité dans le vide ? Convoquée pour identifer le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu’il a été kidnappé par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d’un inquiétant personnage. Elle suit l’homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille… 150 ans plus tôt !Pour Faustine, c’est le début d’une série d’aventures, aux confins du thriller, de la science-fiction et de l’Histoire.

L’avis d’Océane

—————————————————————————-

untitled-design-4

Ce roman, je le connais depuis sa sortie, mais je n’avais jamais osé sauter le pas et me plonger dans sa lecture. Le thème m’intriguait, mais je suis vite passée à autre chose et j’ai oublié de m’y intéresser de plus près. C’est lors du Salon du livre de Paris que son auteur, Stéphane Michaka, a su me donner envie de découvrir son univers. Ce qui m’a vraiment intéressée, c’est le fait qu’il mette un point d’honneur à expliquer que Cité 19 est un mélange de roman historique, de science-fiction et de polar ! J’ai eu envie de découvrir ça par moi-même !

Nous découvrons donc Faustine, une jeune fille particulière et qui ne m’a pas vraiment séduite au début de l’histoire… Le roman commence avec un accéléré sur son enfance et son adolescence pour ensuite entrer dans le vif du sujet, à savoir, la disparition de son père présumé mort. Dès le départ, on sait que Faustine et son père on a une passion presque malsaine pour le XIXème siècle et on ne comprend pas vraiment comment une telle obsession peut à ce point prendre possession de leur vie. L’histoire a réellement commencé à m’intéresser lorsque Faustine se retrouve plongée 150 ans dans le passé, où enfin, ses connaissances en histoire s’avèrent plus qu’utiles !

Ce que je ne peux pas enlever à ce roman, ce sont les nombreux rebondissements qui ne cessent de nous surprendre tout au long de l’intrigue. Même si le début est un peu loufoque, je ne regrette pas de m’être accrochée, car plus on avance dans l’intrigue, plus elle se révèle captivante ! Le mélange de genre, pas très évident durant une bonne partie du livre, s’avère être le gros point fort de Cité 19 ! C’était risqué, mais Stéphane Michaka à gagner son pari, même si personnellement, je regrette un peu que l’enquête policière, pourtant au cœur de la 4ème de couverture, soit un peu trop « simple » et mise de côté.

Pour ce qui est des personnages, les amis de Faustine, qui restent dans notre monde actuel, n’ont pour moi aucun intérêt… Ils sont creux et sans réelle personnalité. Par contre, le duo principal que forme Faustine et son espèce de mentor Echouart a réussi à me convaincre. J’ai adoré leurs échanges et leur évolution pour le moins surprenants…

Ce que j’ai également apprécié, c’est le dépaysement qu’offre Cité 19 ! J’ai réellement eu l’impression de faire un bond dans le passé grâce au vocabulaire, aux dialogues et aux petites manies des personnages. Le Paris du XiXème siècle m’a paru très réel et je suis certaine que l’auteur a fait un énorme travail de recherche pour écrire son histoire ! Par contre, pour les personnes ne vivant pas à Paris, c’est assez frustrant, car il n’y a presque pas de descriptions de lieux, juste des noms ce qui n’aide pas beaucoup lorsqu’on ne connait pas… À croire que Cité 19 a été principalement écrit pour les Pairisiens… J’aurais aimé quelques notes de bas de page pour certains mots de vocabulaire peu connus et plus de descriptions des lieux.

Autre petit bémol: le narrateur externe. Celui-ci nous tient constamment hors de l’action et ne permet pas une totale immersion dans l’univers et l’intrigue, sans parler des nombreuses coupures qui passent de l’aventure de Faustine au point de vue d’autres personnages. Je ne peux pas vous en dire plus pour ne pas vous spolier, mais ces coupures m’ont donné envie de m’arracher les cheveux tellement c’était frustrant !

En conclusion, Cité 19 est une belle découverte, mais qui m’a parfois donné du fil a retorde dans ma lecture, que ce soit au niveau du vocabulaire, des descriptions, de l’enquête policière peu convaincante et des coupures frustrantes. Par contre, le mélange des genres est très réussit à permet de rester captivé jusqu’au fin mot de l’histoire malgré les quelques défauts du livre.

Est-ce que je lirai la suite de la saga ?

Malheureusement, je ne pense pas. Je ne suis pas une grande fan de science-fiction et m’a curiosité a été satisfaite à la fin du premier tome. Je ne ressens pas spécialement le besoin de connaître la suite des aventures de Faustine.

yes

Beaucoup de rebondissements et de surprises

Un mélange de genre original

Un duo agréable entre Faustine et Echouart

Un vrai sentiment de dépaysement et de voyage au XIXème siècle

Chapitres très court = lecture très rapide et rythmée

No

Un narrateur externe qui nous tient trop à l’écart de l’action

L’enquête policière décevante

Un vocabulaire d’époque pas annoté

Un livre écrit pour les Parisien, pas de description des lieux, juste les noms

Un premier tome qui sert principalement à planter le décor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s