Inalia – TOME 2 Les Larmes de Saphir

4ème de couverture

—————————————————————————-

Dans le château d’Inalia, une main dominatrice tire les ficelles dont Pénélope est désormais prisonnière. Telle une marionnette, un pion sur un échiquier pervers, elle voit son destin lui échapper et perd tout contrôle sur son existence : mensonges, trahisons, morts, violences, chantage… Son monde s’écroule pièce par pièce. La venue des Elfes dans le royaume, lueur d’espoir se profilant à l’horizon, suffira-t-elle à détourner le sort qui s’acharne ?

L’avis d’Alicia

—————————————————————————-

Tout d’abord, j’ai trouvé le scénario très cohérent. En effet, vu la fin du premier opus, on se demande bien : mais que se passe-t-il ? Pénélope se fait piéger, puis une main se referme sur sa bouche et… voilà, c’est la fin. Aucune autre information donnée. Du coup, cette suite débute de façon triste et poignante, quand on apprend ce que Pénélope a été contrainte de faire sous les menaces d’une personne un peu trop nocive et dominante… Cela nous montre à quel point être dans ce palais est similaire à siéger en plein enfer pour les jeunes servantes. Entre torture psychologique de la part de leurs maîtres, menaces, trahisons et machinations, elles se retrouvent vite dans une spirale de souffrance, de laquelle il est difficile de s’extirper. Quand les jeunes esclaves – appelons un chat, un chat – ont pénétré l’enceinte du château, il est clair que leur vie déjà peu enviable a pris une teinte plus dramatique. L’auteure nous dépeint un quotidien luxueux versus un quotidien horrible. Les deux sont en totale collision, et ça pète.

Ensuite, même les attitudes des plus puissants restent naturelles et authentiques. Pour ma part, cette suite est de plus en plus noire, dans le sens où les événements sont difficilement digérables. Les héros qu’on aime tant marchent sur des épines et se piquent la plante des pieds… En ce qui concerne la plume de Maud, je peux vous dire qu’elle m’a autant happée que celle du premier opus. Même si ici, évidemment, on observe une réelle évolution. Dans le livre précédent, nous étions fort confrontés aux pensées de Pénélope sur des choses moins graves. Plus cela s’est approfondi, plus l’expérience de l’auteure se ressent. Elle gère tout aussi bien les scènes drôles, légères et chouettes que les passages tristes, voire déprimants. C’est une qualité que j’avais déjà remarquée. Ici, elle s’est beaucoup plus démarquée.

Pour moi, Maud Cordier est une magicienne qui, par ses sorts, nous fait passer un moment inoubliable dans son univers atypique et addictif. On ne peut pas le nier, un des atouts de ce deuxième tome, ce n’est pas que l’évolution de la plume, mais aussi l’approfondissement dans les personnages. Pénélope, qui a subi beaucoup de traumatisme, nous dévoile ici la partie de sa personnalité qui est prête à tout pour ses amis. Dans les relations qu’elle partage avec ces derniers, on se doutait un peu qu’elle était du genre à se sacrifier pour eux, mais ici, cela a été encore plus mis en avant. Pour moi, c’est un personnage admirable, je vois un peu du Katniss Everdeen en elle, et je fais cette comparaison parce que j’ai adoré Hunger Games, ce n’est en aucun cas péjoratif.

Ensuite, j’ai été heureuse de constater que le personnage que j’ai adoré dès son apparition, Alexandre, apparaissait ici sous un nouveau jour. En effet, c’est un protagoniste qui se dévoile beaucoup au fil des pages et pour qui j’ai failli verser une larme. Je l’adore, tout simplement, et je vénère Maud de l’avoir inventé ! Bon, par contre, son frère Stéphane me soûle un peu. Ce qui est cool chez lui, c’est que j’ai du mal à le cerner (comme Alexandre), mais pour moi, il est vraiment dix fois moins bien que son frère. Puis, je l’ai insulté pas mal de fois au cours de ce tome. Je n’arrive pas à accrocher avec lui ! J’ai également kiffé la place malsaine que prend le Roi au fil des pages. Parfois, ses scènes me coupaient la respiration. Enfin, je tenais aussi à dire que, inexplicablement, j’avais toujours apprécié Alice qui avait tout fait pour être détestable. Par le biais de ce second opus, elle a également ouvert un pan de son âme, on le voit différemment, et je ne regrette pas d’avoir flashé sur elle aussi (bon, faut se l’avouer, elle n’a quand même pas été cool, mais je lui pardonne).

Néanmoins, en ce qui concerne Lucie, Christine et Sylvia, j’en avais déjà parlé dans mon autre chronique, et comme elles sont fidèles à elles-mêmes durant cette histoire, je n’ai rien de plus à dire à leur sujet. Par contre, la fin de cette suite, mes aïeux ! J’ai eu envie de tuer Maud ! Enfin… Façon de parler bien sûr. Mais comment vous dire… Encore une fois, son roman se termine en plein milieu d’une [censuration] action !!! Non, mais, c’est intenable, je vous jure ! Tout est laissé en plan, on ne sait même pas ce qu’il en est… Enfin, la totale. Si vous avez lu le premier tome et que la fin vous avait littéralement rendu perplexe, sachez que celle-ci est pire. Je ne souhaite pas vous faire peur, hein, mais accrochez-vous au trucmuche sur lequel vous êtes assis(e) au moment de votre lecture. Ah, et évitez de balancer le bouquin aussi, ça abîme les bords. Grosso modo, cette suite est encore plus merveilleuse que le tome précédent. Maud Cordier exécute un coup de maître, nous ensorcelant dans son histoire périlleuse, pleine de peurs, de frustration et de réalisme. Certains personnages révèlent un côté de leur personnalité qui vous surprendra sans aucun doute, et le récit prend de l’ampleur à mesure qu’il évolue… Attention, si vous avez été accro au premier, celui-ci vous provoquera des nuits blanches. Livre à éviter durant ses examens.

Est-ce que je lirai la suite de la saga ?

Oui !

yes

La cohérence des événements

Les émotions prenantes

La teinte sombre que prend l’histoire

Les révélations

La plume de l’auteure

Les personnages attachants

L’univers intriguant

No

Aucun, pour ma part.

 

*Critique postée également sur le blog d’Alicia, Papillon Voyageur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s