Lebenstunnel – TOME 1 Allégeance

4ème de couverture

—————————————————————————-

Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n’était pas celui que l’on connaissait ?
200 ans après la victoire d’Hitler, Germania n’est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète.
Krista, jeune Aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu’au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu’elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit.

L’avis d’Océane

—————————————————————————-

untitled-design-4

Lorsque je suis tombée par hasard sur Facebook sur la couverture de Lebenstunnel, j’ai directement été conquise ! Le résumé m’a donné l’eau à la bouche et m’a hantée durant des semaines, jusqu’à ce que je commence ma lecture une fois le roman sorti. Malheureusement, j’ai été un peu déçue de cette dystopie fortement dissimulée sous une romance adolescente.

Au début de l’histoire, qui se déroule 200 ans après la victoire d’Hitler durant la Seconde Guerre Mondiale, nous suivons Krista, une jeune aryenne parfaitement éduquée dans les idéaux de son peuple. Alors qu’elle quitte son lieu de travail, elle tombe nez à nez avec une jeune femme enceinte et paniquée, qui tente désespérément de pénétrer dans les égouts. Comme le couvre-feu arrive, Krista va l’aider à descendre, mais va se retrouver embarquée contre son gré dans les sous-sols de Germania, sa ville natale. C’est là qu’elle va découvrir que sous les pieds du peuple aryen, vit depuis 200 ans un autre peuple bien décidé à se venger…

Mais ce que la quatrième couverture ne dit pas, et c’est ce que je reproche le plus à ce roman, c’est que l’intrigue principale tourne autour d’une romance entre Krista et Elias, un jeune vivant sous terre. J’ai beaucoup apprécié Krista et Elias, qui forment un duo attendrissant et complémentaire, mais il n’y a rien à faire, ils tombent trop rapidement amoureux ! Alors oui, le coup de foudre ça existe, mais dans ce cas précis où tous les opposent, où ils sont sensés de haïr, j’ai eu beaucoup de mal à ne pas trouver leur histoire trop irréaliste et « cul cul la praline » ! Les personnages secondaires, quant à eux, auraient pu être plus charismatiques à mon goût.

Malgré tout, le contexte général du roman est très intéressant, même si à mon avis il y a un peu trop de répétitions au niveau du schéma narratif. Les différentes scènes de l’histoire se déroulent soit sous terre, soit à la surface. Krista est soit emprisonnée, soit en fuite. Ces deux exemples se répètent sans cesse ce qui m’a donné l’impression que l’intrigue tournait en rond et se répétait.

Le rythme de lecture est très agréable. Les chapitres sont courts, la plume d’Oxanna Hope est claire et précise et le tout se lit très rapidement. Le roman débute sur une scène très intense qui nous plonge directement dans l’univers !

J’ai été très surprise de la fin où plusieurs révélations frappent de plein fouet, mais j’avoue avoir été un peu « dégoûtée », car je ne m’attendais pas du tout à ce final que j’ai trouvé un peu… « to much ».

En conclusion, même si je n’ai pas été pleinement conquise par Lebenstunnel comme je l’aurais pensé, je reste contente de ma lecture. J’ignore si je lirai la suite… mais je conseille à tous les amoureux de la Seconde Guerre Mondiale et de dystopie de s’y plonger, car je suis certaine que ce roman peut plaire à beaucoup de lecteurs.

Est-ce que je lirai la suite de la saga ?

Je l’ignore encore.

yes

Un duo complémentaire et attendrissant formé par Elias et Krista

Un contexte général intéressant

Un début intense et accrocheur

Une plume agréable et un rythme de lecture rapide

Une haine entre les deux peuples très bien transmise au lecteur

No

Des personnages secondaires sans grand intérêt

Une histoire d’amour trop présente et trop simpliste

Une fin surprenante mais pas dans le bon sens

Une quatrième de couverture pas assez précise sur le style du roman

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s