Max

Max

4ème de couverture

—————————————————————————-

« 19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l’on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l’enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d’autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d’aimer. Heil Hitler! »

Max est le prototype parfait du programme « Lebensborn » initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l’Allemagne puis l’Europe occupée par le Reich.

L’avis d’Océane

—————————————————————————-

untitled-design-4

Max est, et restera, un de mes livres favoris ! J’ai d’abord été attirée par la couverture atypique, puis par le thème abordé, la Seconde Guerre Mondiale, et plus précisément, le programme « Lebensborn ». Celui-ci fut instauré par Hitler et consistait à faire s’accoupler des femmes allemandes ayant les caractéristiques voulues avec des soldats SS, dans le but d’obtenir des enfants « parfaits » pour la Race aryenne. Même si ce n’est pas le genre de lectures que j’ai l’habitude de lire, je suis bien contente d’avoir mis de côté mes préjugés.

Ce roman est une véritable claque ! Bien que l’histoire soit principalement fictive, elle nous plonge au cœur d’une Allemagne acerbe, où des enfants naissent dans le secret et dans un but précis.

Dès le début, nous suivons le point de vue de Max alors qu’il n’est encore qu’un fœtus dans le ventre de sa mère. C’est original et un osé, mais la plume de l’auteur est tellement agréable et authentique, que ça passe comme une lettre à la poste. C’est le gros point fort du roman. Le fait que l’histoire soit racontée par un petit garçon atténue le côté rude des événements. Max sera conditionné et grandira avec une image déformée de la réalité. On se servira de lui, on le manipulera, on lui bourrera le crâne d’idées odieuses et cruelles. Mais voilà, il croisera le chemin de Lukas, un autre jeune garçon, ce qui va chambouler toute sa vie et le forcera à remettre en question ses croyances et sa propre existence. Ils vont développer une amitié, un lien unique et bouleversant qui m’a particulièrement touchée.

Les personnages sont tous incroyables, que ce soit Max, Lukas, la maman de Max, ou toutes les personnes qui vont jouer un rôle dans leur vie. Max et Lukas possèdent une détermination rare, une maturité que seuls des enfants vivant en temps de guerre peuvent acquérir.

Durant toute ma lecture, j’ai appréhendé la fin, me questionnant sur le destin de Max et de son entourage. Je n’ai pas honte de vous avouer que j’ai pleuré à chaudes larmes et que je suis restée chamboulée quelques heures après fermer le bouquin.

Bref, vous l’aurez compris, l’œuvre de Sarah Cohen-Scali est pour moi un roman à ne pas manquer, autant d’un point de vue historique que d’un point de vue de divertissement. Je crois qu’il est réellement impossible de rester insensible face au petit Max, ou alors, c’est que ce roman n’est vraiment pas fait pour vous.

yes

La relation entre Max et Lukas

Le point de vue narratif

La plume de l’auteur

Le côté historique des événements

Beaucoup d’émotions

En gros… TOUT !

No

A mes yeux, aucun !

 

Publicités

4 commentaires

  1. J’ai commencé à lire max au debut de mon « addiction » à la lecture sous tes bons conseils xD … Malheureusement je n’ai pas du tt accrochée et je me suis arrêter au milieu du livre =\ … Mais c’est vrai qu’à l’époque seul le fantastique m’intéressais … Peut être que mtn je le lirais sous un autre œil … À voir 😜

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s